Communiqué de presse - 2013-04-08 - Rapport du protecteur du citoyen sur l’organisation des services d’intervention d’urgence hors réseau routier

Document original

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

Beloeil, le 8 avril 2013

Rapport du protecteur du citoyen sur l’organisation des services d’intervention d’urgence hors réseau routier : Optimiser la desserte pour sauver des vies.

L’association des chefs en sécurité incendie du Québec souscrit aux recommandations du protecteur du citoyen en ce qui a trait au sauvetage hors route.

Le thème du congrès qui se tiendra à La Malbaie en mai 2013 portera sur Les autres risques, tel que décrit à l’objectif 5 des orientations du ministre en matière de sécurité incendie, sachant que ces autres risques sont les sauvetages décrits par le protecteur du citoyen.

Le sauvetage hors route fait partie intégrante d’un des objectifs de protection fixés. Les autres types de risques qui font l’objet des travaux pré-congrès effectués par l’association, supportés par des comités d’experts, sont le sauvetage sur cordage et en hauteur, le sauvetage nautique et sur glace et le sauvetage en espace clos. Mêmes types de sauvetage décrits par le protecteur du citoyen dans son rapport. L’intervention en présence de matières dangereuses et le service de premiers répondants d’urgence sont également à l’agenda du congrès.

Le protecteur du citoyen a également décrit dans son rapport ce qu’il s’attend du rôle des pompiers en matière de sauvetage et nous adhérons et acceptons de façon sine qua none ce rôle, considérant qu’il correspond à la formation reçue par les pompiers provenant du programme du ministère de l’éducation.

L’école nationale des pompiers du Québec, principale responsable de la formation des pompiers à temps partiel au Québec a dans ses plans, des programmes qui pourront rendre tous les pompiers à temps partiel de la province très opérationnels en peu de temps. Ces derniers seront en mesure d’intervenir de façon efficace sur la plupart des cas de sauvetages hors route ciblés par le protecteur du citoyen.

La mission même des pompiers, leur grand nombre, leur positionnement stratégique sur tout le territoire québécois ainsi que leur facilité à se mobiliser et à travailler en équipe sont des atouts que le protecteur du citoyen a reconnus.

C’est pour ces raisons qu’il a également convenu que d’extirper et d’évacuer le plus rapidement possible les victimes de leur fâcheuse position lors d’un accident hors route est une tâche toute désignée pour les services de sécurité incendie. Les pompiers ayant une formation de base en premiers soins, seront désormais accompagnés par un technicien ambulancier sur la scène de l’événement afin d’améliorer la situation de la victime en matière de soins d’urgence.

Pour nous les pompiers, la notion du «wrap and go » sera mise en application pour extirper la victime de sa position fâcheuse afin de faciliter l’administration de soins plus avancés en position sécurisée pour les intervenants paramédicaux avant son évacuation complète vers le réseau routier, là où elle sera prise en charge et transportée en ambulance vers les centres hospitaliers.
Par contre, l’association soulève une inquiétude quant à la responsabilité de mobilisation des différents services en termes de sauvetage, effectué par le service de police. Cette tâche devrait être confiée aux services d’urgence 911. Lors de la prise d’informations primaires, afin de diminuer le temps de mobilisation des services incendie, le 911 pourrait procéder au rassemblement des différents intervenants dès les premiers instants de la demande de service (ambulance, pompier et policier). Ceci aurait comme conséquences directes d’optimiser le temps d’intervention des divers intervenants dont les services incendie qui ont la responsabilité de l’évacuation.

Le ministère de la Sécurité publique qui a suivi attentivement les travaux des nos comités d’experts pourra utiliser les recommandations portant sur la mobilisation et la méthodologie d’intervention en sauvetage hors route ainsi que sur tous les autres types de sauvetage. Ils pourront définitivement et à toute fin pratique être à la base d’orientations pour les futurs schémas en incendie. Nous sommes convaincus que cela permettra l’amélioration de la protection de la population du Québec.

Désormais, les schémas de couverture de risques pourront tenir compte des autres risques de façon spécifique et ainsi inclurent dans leur nouvelle génération de schémas, les services incendie qui auront adoptés des méthodes de travail correspondantes aux exigences de base et ainsi pourront profiter de l’immunité lors de leurs interventions.
Mais le plus important, c’est que les citoyens qui vivront dans les secteurs desservis par des MRC qui auront inclus ces escouades de sauvetage spécialisé, seront mieux protégés et pourront compter sur ces équipes pour sauver leur vie.

-30-

Source : Isabelle Harvey
Coordonnatrice aux communications
Association des chefs en sécurité incendie du Québec (ACSIQ)
Téléphone : 450 464-6413

Renseignements : Gilles La Madeleine
Directeur général
Association des chefs en sécurité incendie du Québec (ACSIQ)
Téléphone : 450 464-6413

Imprimer E-mail

Coordonnées

5, rue Dupré
Beloeil (Québec)  
J3G 3J7
Téléphone 
450-464-6413
Téléphone sans frais
1-888-464-6413
Télécopie  
450-467-6297
 

Nous écrire

ACSIQ logo

Connexion